22/02/2012

Comment va la relation franco-allemande ?




C’est la question posée par le dernier numéro du magazine ParisBerlin. Le nouveau baromètre de la relation France-Allemagne tente de sonder l’opinion mutuelle dans les deux pays.
« Une relation de tête plutôt que de cœur », c’est l’analyse que propose Henri de Bresson, rédacteur en chef de ParisBerlin, concernant les résultats de ce baromètre. Le magazine franco-allemand a interrogé avec l’aide de l’institut Seprem, 1000 Français et 1000 Allemands. Les résultats de ces quinze questions ont été publiés au début du mois de février en coopération avec deux autres médias, Rue 89 et France 24. Ce sondage vient apporter des éléments concrets sur l’humeur dans la population des deux pays à l’heure où le « modèle allemand » est au cœur de l’actualité en France.
Une des grandes nouveautés de ce baromètre est également de vouloir s’installer sur la durée : « Ce n’est qu’une première étape, a expliqué le directeur de la publication Olivier Breton, lors de la conférence de presse de présentation à l’ambassade de France à Berlin. Nous voulons répéter ce sondage tous les six mois et ainsi suivre l’évolution des résultats ».
L’intérêt pour le pays voisin apparaît clairement dans les réponses. Ainsi, près de deux tiers des Français et des Allemands disent s’intéresser un peu ou beaucoup à ce qui se passe dans le pays voisin. Dans les deux cas, c’est également le pays dont ils se sentent le plus proche. Pour les Français, juste devant l’Espagne (25% contre 22%) et pour les Allemands, juste devant les pays scandinaves (21% contre 20%). Selon le baromètre, c’est dans les tranches d’âge les plus élevées et les professions intellectuelles supérieures que la proximité avec le pays voisin est la plus élevée.
Une question révèle également l’image des différentes sociétés dans le pays voisin et vient illustrer le débat sur le « modèle allemand ». Ainsi, parmi les domaines dont la France pourrait s’inspirer de l’Allemagne, les Français citent d’abord l’organisation du travail, la politique budgétaire puis le système éducatif. Les Allemands citent d’abord l’art de vivre, illustrant le fameux « Leben wie Gott in Frankreich ». Vient ensuite la politique de la famille.
Ceux qui auraient craint un refroidissement actuel des relations franco-allemandes dans les populations ne trouvent pas raison dans ce sondage : seul 16% des Français et 7% des Allemands pensent que les relations entre les deux pays se sont dégradées dans les douze derniers mois. Et une très grande majorité (72% en France, 81% en Allemagne) croit en la pérennité de ces relations.
Interrogés sur les questions européennes, Français et Allemands font principalement confiance au tandem franco-allemand pour faire progresser la construction européenne (35% dans les deux pays) et envisagent (25% de Français et 28% d’Allemands) également en majorité une Europe fédérale pour l’avenir. Ce baromètre ainsi que les détails des questions sont disponibles sur le site Internet du magazine ParisBerlin : www.parisberlin.fr/client/Barometre_ParisBerlin.pdf
Sébastien Vannier

3 commentaires:

sante a dit…

Bonjour,
je viens régulièrement sur votre blog que je trouve très intéressant et surtout fort généreux.
je trouve un soutien dans votre blog.
Merci beaucoup. et peut-être à bientôt.

comparer a dit…

Je suis sans doute ta plus grande fan, on veut encore d’autres posts aussi intéressants !

mutuelle a dit…

Bonne réussite dans tout ce que vous entreprenez! L’essentiel est de toujours avancer et de dépasser les contraintes!

Enregistrer un commentaire